Les compléments alimentaires deviennent de vrais médicaments ?

Centre de médecine alternative à distance en maladies chroniques
Aller au contenu

Les compléments alimentaires deviennent de vrais médicaments ?

Centre-Resilience.com
Publié par Lionel BARRIERE Naturopathe dans Info · 5 Septembre 2022
Environ la moitié des médicaments répertoriés dans le Vidal, le dictionnaire remis à jour régulièrement pour répertorier tous les médicaments à l’usage du médecin, sont issus directement des plantes. Le reste des médicaments est obtenu par hémi-synthèse, c’est-à-dire en isolant les molécules naturelles d’une plante, comme la pilule contraceptive par exemple qui n’a gardé que les molécules stéroïdiennes.

La grande différence entre la médecine populaire et la médecine scientifique tient au fait de la séparation ou la concentration des principes actifs, réunis de façon naturelle dans une seule plante. La médecine moderne a de plus en plus « isolé » les molécules contenues dans la plante, et les a même reproduites en synthèse. Seulement ces molécules étaient naturellement présentes sous forme d’une synergie efficace, que la nature - comme le disait Paracelse - avait passé beaucoup de temps à mettre au point.

Nous assistons depuis quelques années à un « retour » à la plante dans sa totalité, ce qu’on appelle justement son « totum », plutôt qu’aux molécules isolées des laboratoires pharmaceutiques. Ce regain pour la pratique de la phytothérapie est motivé par plusieurs facteurs, notamment celui de palier à tous les maux que la médecine « chimique » ne parvient guère à résoudre. De plus, les médicaments ont des effets secondaires et des contre-indications importantes.

Il semblerait que plus le principe actif d’une plante est concentré, plus les effets secondaires sont importants. De même lorsqu’un organe est traité, un ou plusieurs autres se retrouvent intoxiqués. On observe ainsi que l’utilisation excessive du « paracétamol » pour les maux de tête et autres douleurs, provoque rapidement des problèmes au niveau du foie.

Cependant, les choses changent, car nous savons faire de l'extrait des plantes, plus concentré en principe actif sans toucher à sa synergie naturelle. Mieux encore, par sélection, nous pouvons avoir une concentration plus élevée d'un principe actif sans avoir plus de quantité de plante. Par exemple, l'Ashwagandha en gélules de 500 MG peut avoir 5, 7 ou 10 % (...) du principe actif qui nous intéresse en fonction de son origine, de sa préparation et de sa qualité, withanolide. Sans compter la concentration des plantes des plus importantes dans les huiles essentielles.

Depuis peu, nous pouvons conseiller des plantes, minéraux ou vitamines pour traiter la totalité des maladies, mais à une différence près, sans effet secondaire et avec autant de principe actif que dans les médicaments chimiques. Les qualités actuelles des compléments alimentaires que conseillent certains naturopathes sont de qualité dite pharmaceutique. Mais ne vous y trompez pas, il est rare que dans les pharmacies les produits soient de très bonne qualité. Les probiotiques vendues sans prébiotiques sont encore un parfait exemple, puisque pour que les probiotiques vivent, elles ont besoins de prébiotiques...


Association Loi 1901 à but non lucratif
SIRET : 912 217 205 00018 - APE : 8690F
Centre Résilience
Lionel BARRIERE Naturopathe
Laurent DESCAMPS NaturoFit
6 rue de Plaisance
33460 Arsac - FR

Flux RSS
Horaires d'ouverture
du mardi
au samedi
de 11h à 19h
Tél : 07.49.07.32.90
Retourner au contenu